INAUGURATION DU LABORATOIRE DE FABRICATION NUMÉRIQUE

Longueuil, lundi 29 mai 2017 — La présidente de la Commission scolaire Marie Victorin (CSMV), Carole Lavallée, a procédé aujourd’hui à l’inauguration officielle du laboratoire de fabrication numérique (Fab Lab) au Centre d’éducation des adultes (CÉA) Le Moyne-D’Iberville. Cet atelier de technologie ultramoderne est le plus récent projet collectif de l’organisation et représente un investissement de plus de 70 000 $ pour la CSMV. Celaboratoire vient stimuler chez les élèves leur attrait pour les sciences et la technologie en mettant à leur disposition un lieu exceptionnel pour créer des projets techniques et artistiques. C’est en présence de plusieurs invités de marque et partenaires que cet événement s’est tenu.

Qu’est-ce qu’un laboratoire de fabrication numérique (Fab Lab)?

Concrètement, c’est un lieu qui permet la conception d’objets grâce à des logiciels de modélisation 2D et 3D ainsi que leur fabrication puisque des machines-outils sont également accessibles aux usagers. On trouve donc sur place une découpeuse laser, une imprimante 3D, une découpeuse de vinyle et une machine à broder. Ainsi, il est possible, par exemple, de reproduire un dessin fait à l’ordinateur sur un chandail par une broderie ou encore de produire le modèle réduit d’une maison dont les plans auront été conçus à l’ordinateur. L’élève voit sa créativité stimulée, car il peut travailler avec différents matériaux (bois, vinyle, tissus, carton, etc.) et produire des objets variés (plaques, porte-clefs, figurines, pièces de jeu, etc.). Ainsi, les applications sont multiples et il s’agit là d’un cadre d’exception pour initier les élèves aux technologies, à l’informatique, aux mathématiques, bref, aux sciences en général.

Le laboratoire se définit également comme un espace ouvert à la communauté et devient ainsi un lieu d’échanges dynamique. Chaque utilisateur contribue au développement mutuel de l’intelligence collective en partageant ses expériences et ses compétences dans la réalisation de projets techniques ou artistiques.

Des perspectives de développement nombreuses

Le laboratoire est actuellement en phase d’implantation, mais les perspectives de développement sont nombreuses. D’ailleurs, à ce jour, ce sont plus de 100 élèves qui ont déjà eu l’occasion de profiter de ces nouveaux équipements. L’enthousiasme des jeunes est manifeste et le laboratoire lui-même suscite un réel engouement. Éventuellement, il sera possible d’y offrir plusieurs types de formation et d’autres groupes d’usagers seront aussi en mesure de profiter de ces installations.

Un projet fascinant grâce à NovaScience

Les professionnels de la CSMV ont également profité de l’événement pour présenter un projet fascinant qui est présentement en cours de réalisation et qui profitera tant aux élèves du secteur des adultes qu’à ceux du primaire. Sommairement, deux groupes d’élèves du secteur de l’éducation des adultes doivent produire, avec leur enseignant, une imprimante 3D portative à partir des machines-outils présentes dans le laboratoire de fabrication numérique. Chacune des imprimantes ainsi réalisée sera offerte à une classe du secteur primaire qui aura suivi l’évolution de sa fabrication (programmation, fabrication des pièces, assemblage, etc.). C’est dans le cadre de l’animation d’un atelier que les élèves du primaire apprendront ensuite à utiliser cette imprimante.

En mettant en place ce projet, la CSMV souhaite notamment promouvoir la science auprès de ses élèves et stimuler leur intérêt pour les nouvelles technologies. C’est donc avec enthousiasme qu’elle a accueilli, en janvier dernier, la confirmation d’un soutien financier pour son projet, et ce, dans le cadre du programme NovaScience du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

Ce programme appuie financièrement des projets qui favorisent une plus grande compréhension des sciences et de la technologie par les jeunes et le grand public ainsi que le développement d’une relève dans ces domaines1.

D’importants partenariats

Pour la réalisation du laboratoire, la CSMV a pu compter sur l’expertise de deux collaborateurs d’exception, soit Communautique et la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Communautique est un OSBL dont la mission est de soutenir la participation citoyenne en favorisant la maîtrise de l’information, l’appropriation des technologies de l’information et des communications et la contribution à leur développement. La CSMB a déjà implanté, avec succès, des laboratoires de ce type au secteur des jeunes.

Alors que le projet prend actuellement forme au secteur de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes, il convient de souligner que sa mise en place trouve sa source dans un projet de concertation. En effet, cette réalisation a été rendue possible grâce au travail de plusieurs services du centre administratif ainsi qu’à des centres faisant partie de la CSMV.

À propos de la Commission scolaire Marie-Victorin

La CSMV offre des services éducatifs à la population des villes de Brossard, de Saint-Lambert et de Longueuil (arrondissements de Greenfield Park, de Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil). Elle scolarise annuellement plus de 34 000 élèves, ce qui la positionne parmi les plus grandes commissions scolaires au Québec. De façon générale, la clientèle issue de l’immigration représente 53,1 % de la population scolaire et provient de 80 pays. Plus de 29 % des élèves n’ont pas le français comme langue maternelle. Il convient de souligner que la CSMV compte trois centres de formation professionnelle, soit le CFP Charlotte-Tassé, le CFP Jacques-Rousseau ainsi que le CFP Pierre-Dupuy. Ensemble, ces trois centres offrent une quarantaine de programmes en formation professionnelle. Par ailleurs, avec ses 4 500 employés réguliers, la CSMV se classe parmi les plus importants employeurs de la Rive-Sud.

Les commentaires sont fermés.